top of page

BAT SHEVA PAPILLON


 

Après des années consacrées à la création documentaire radiophonique, Bat Sheva Papillon se forme à la réalisation en cinéma documentaire aux ateliers Varan. Depuis 2018, elle est programmatrice pour le festival Numéro Zéro,  qui mêle le cinéma et la création radiophonique.

Bat Sheva Papillon sera en résidence pour poursuivre l’écriture de son film Les plantes compagnes, un portrait de l’écrivain et ethnobotaniste Pierre Lieutaghi. Elle sera accueillie pour une résidence de trois semaines à Grasse en mai et juin 2024.

“Il y a quelques années, j’ai quitté Marseille pour m’installer dans un petit village de Haute-Provence. J’ai rencontré Pierre Lieutaghi, qui habitait à quelques rues de chez moi. De la découverte du monde infini de l’ethnobotanique, concentré dans le huis clos de sa véranda, est né mon désir de film.

Je suis allée le voir souvent, dans sa petite maison envahie d’objets, dans sa forêt de livres, et j’ai commencé à avoir envie de filmer ses papiers, ses cheveux, ses chemises, son regard qui s’allume soudain lorsqu’il s’amuse d’une idée qui passe. Son récit des relations entre le monde végétal et les sociétés humaines ouvre un espace de rêverie, de respiration. J’entre avec lui dans un monde où le regard porté, l’attention aux choses est le mouvement premier. Pierre cherche quelque chose, que nous cherchons tous, mais avec plus d’obstination, plus de précision.

Pierre Lieutaghi vit dans un village, mais il n’a pas vraiment de jardin : un petit triangle de cour, envahi par un néflier, où il ne va jamais. Il ne vit pas parmi les plantes, il vit avec les plantes, par le savoir et le langage. Il n’y a pas de mystique en lui, il ne croit pas à la vérité de la nature. C’est un naturaliste et un poète, énervé, contradictoire, inquiet. Avec l’aide des plantes, j’assemble le puzzle de son existence. »

Bat Sheva Papillon.jpeg

J’ai commencé à faire de la radio après des études de géographie et de sciences sociales. En 2006, la rencontre avec la radio associative Canal Sambre, dans le Nord, a été le début de mon apprentissage sur le terrain, suivi d’une longue collaboration et de plusieurs séries documentaires. La radio m’a donné un langage, un espace d’invention de la réalité, et la possibilité de rencontres directes avec la parole et l’intériorité de l’autre.

Par la suite, je me suis engagée dans la production et la diffusion du documentaire radiophonique avec l’association L’orage, créée en 2010 à Marseille avec Katia Kovacic. Nous avons animé de nombreux ateliers radio et imaginé des formes d’écoute originales pour le documentaire sonore. La création radiophonique prend des formes diverses : je collabore avec des photographes, je conçois des objets sonores pour des expositions, des musées, des services d’archives, l’édition. Je crée des installations et des performances sonores.

Attirée depuis longtemps par le cinéma documentaire, j’ai suivi en 2017 une formation à la réalisation. C’est à la suite de cette formation que le projet de réaliser un film avec Pierre Lieutaghi, entre autres envies de films, a émergé.

Depuis 2018, je suis programmatrice pour le festival Numéro Zéro à Forcalquier (cinéma documentaire & création radiophonique). Au sein d’une petite équipe, je suis en charge plus spécifiquement de la direction artistique, de la rédaction et de l’édition du programme-catalogue et du site internet, et de la coordination des ateliers. https://festivalnumerozero.com/

L’équipe du film

Production : Adrien Louis (Société du Sensible), Marielle Gros (Airelles production)
Aide à l’écriture : Anthony Brinig
Image : Olga Widmer
Son : Olga Widmer et Julian Sanchez Moreno
Dessin : Noémie Privat
Montage : Fatima Bianchi

Crédits : Bat Sheva Papillon

Pierre Lieutaghi

Ethnobotaniste de renommée internationale, il est l’auteur de livres et d’articles de référence sur les relations des sociétés au végétal. Il s’est intéressé en particulier aux connaissances de tradition orale. Il était attaché au Muséum national d’histoire naturelle de Paris.

À Mane, où il a vécu depuis 1965, il a conçu les jardins ethnobotaniques du Musée de Salagon. Au travers des nombreux stages, conférences et séminaires qu’il a animés, il a fait naître un fort intérêt pour la botanique, l’ethnobotanique et les plantes médicinales. Ses recherches et ses écrits ont largement contribué au renouveau de l’herboristerie en France depuis les années 1970.

Dans le vaste mouvement des pensées du vivant, Pierre Lieutaghi occupe une position singulière : il défend l’irréductible altérité des plantes, et refuse qu’on parle pour elles.

Pierre Lieutaghi est né en Bretagne en 1939 et mort dans les Alpes de Haute-Provence en 2023.

bottom of page